LINGERIE SENSUELLE FEMME

Cette lingerie sensuelle femme est une variation fantastique de la lingerie que vous avez portée toute votre vie. Notre lingerie sensuelle femme est une nouvelle combinaison des dernières tendances en lingerie, créant un ensemble que vous et votre partenaire ne manqueront pas d’adorer. Elle est conçue pour être portée lors d’une soirée romantique ou au quotidien. La collection de lingerie féminine de délice fashion est incroyablement belle et très agréable à porter.

string et culotte

Lingerie Sensuelle Femme N°1

DELICE FASHION

Lingerie Sensuelle Femme N°1

 

Les sous-vêtements représentent un élément crucial dans votre garde-robe. Ils vous permettent de donner une touche finale à votre tenue et ils vous offrent une sensation de confort absolu. Le sous-vêtement féminin est aussi très féminin. C’est le meilleur moyen d’avoir une vie tranquille et agréable.

Le sous-vêtement féminin. Les sous-vêtements sont la pièce centrale d’une tenue féminine. Le sous-vêtement féminin a toujours été un peu en retrait derrière les habits, mais le sous-vifment tendance du moment par délice fashion.

Le sous-vêtement féminin. Le sous-vêtement féminin est une pièce incontournable dans la garde-robe de n’importe quelle femme. délice fashion vous propose des produits de grandes marques qui vous aideront à compléter votre garde-robe, tout en restant sur la tendance du moment.

Histoire du sous-vêtement

S’il est apparu dans une notion première de confort, l’évolution du sous-vêtement est par contre étroitement liée à l’hygiène.

Depuis l’Antiquité, les femmes utilisent différents dispositifs pour leur poitrine : apodesme ou strophium, mastodeton, sangles, mamillare, brassières, bandeaux, corsets et corselets. Selon les périodes, ces dispositifs ont répondu à divers objectifs : modeler la silhouette, mettre en valeur la poitrine, faciliter les mouvements ou l’exercice sportif, mais aussi prendre en compte les convenances, touchant au monde de l’intime, voire de l’érotisme ou de la morale2. Sous la toge le Romain porte aux jambes une sorte de caleçon, le subligaculum.

Au Moyen Âge, les femmes soutiennent leur poitrine par un bandeau de toile qui compresse les seins et portent sous leurs robes ou tuniques des chemises blanches, qui peuvent bouillir pour assurer une bonne hygiène. Les hommes se mettent à porter ce type de chemise à partir du xve siècle3.

L’histoire de la culotte se confond avec celle du pantalon et elle se porte successivement dessous et dessus les vêtements et les transformations majeures qu’elles subira se limiteront surtout à la longueur des jambes4.

Herminie Cadolle invente en 1889 le premier soutien-gorge « moderne », appelé à cette époque corselet-gorge. En 1918, Étienne Valton, le fils du fondateur de la marque Petit Bateau, invente les premières culottes courtes sans jambes et sans bouton et remplace la laine rugueuse par la maille en coton écru blanc5.

Au xixe siècle, les gens se lavent peu mais la chemise doit être immaculée1. On parlait alors pour les vêtements portés à même le corps de « tricots de peau ».

Depuis les années 1970, les fabricants de lingerie ont pris conscience de la possibilité d’étendre leur marché en proposant des sous-vêtements masculins plus séduisants, en variant la taille, la couleur, la matière, voire en ajoutant des détails précédemment typiquement féminins (string, dentelles).

La notion érotique du sous-vêtement homme s’installe dans les années 19801 ; le sous-vêtement devient un objet de mode.

 

Historiquement, la première fonction du sous-vêtement a été de protéger la peau contre la friction et la gêne provoquée par l’envers des costumes alors richement brodés et ornementés1.

Il peut servir dans une optique de pudeur si un vêtement de dessus est trop transparent, par exemple ou à l’inverse véhiculer une fonction érotique.

Il peut aussi avoir une fonction de remodelage du corps avec le corset, la gaine, le panty, la culotte dite ventre plat, etc.

Il a aussi une fonction de protection contre les rigueurs du climat : absorption de la sueur ou bien protection contre le froid, en particulier avec des sous-vêtements longs.

Depuis la fin du xxe siècle, il a aussi une fonction de protection bactériologique dans laquelle l’usage du coton est favorisé.

Dans la province canadienne du Québec, on emploie aussi le terme bobettes pour désigner les sous-vêtements, indifféremment masculins ou féminins.

 

Histoire de la lingerie

Lingerie est le terme utilisé pour désigner l’ensemble des sous-vêtements et des vêtements de nuit féminins1. Elle se caractérise par des tissus fins, lavables, brodés ou garnis de dentelles.

 

Historique

Autrefois appelée linge de corps parfois qualifiée de dessous, le terme « lingerie » a longtemps désigné les sous-vêtements féminins, même si depuis les années 1990 certains sous-vêtements masculins peuvent aussi entrer dans cette définition.

La lingerie sexy doit résoudre le paradoxe : cacher ce que l’on montre et montrer ce que l’on cache.

 

Fabrication

La lingerie est un des vêtements usuels les plus difficiles à réaliser. Elle peut être constituée de 15 à 30 éléments différents2 (bretelles, armatures, agrafes, dentelles, broderies, ornements…) et nécessiter 15 à 20 fibres naturelles ou synthétiques. En fonction de sa complexité, la réalisation d’un soutien-gorge peut prendre de 9 à 20 minutes pour un(e) mécanicien(ne) expérimenté(e), ou dans les usines de la grande distribution (travail à la chaîne).

 

Tendances

Différentes tendances peuvent être distinguées en matière de lingerie dans les collections, tendances qui se croisent :

  • Les imprimés ou la couleur, se rapprochant des collections de maillots de bain ;
  • la lingerie rétro, inspirée d’ancien modèles, avec une prédominance pour les années 1950 ;
  • la lingerie confort, par l’utilisation de matières douces et coupes agréables ;
  • la dentelle, comme la broderie, composant classique de la lingerie qui n’a jamais disparu des collections.

 

Lingerie femme